Imprimer Télécharger

« On ne peut pas contrôler ce que l’on ne peut pas mesurer ». En définissant formellement les niveaux de qualité requis et en évaluant précisément tout son portefeuille applicatif, on peut ainsi mieux cibler les actions de maintenance et limiter les risques liés à une défaillance logicielle.

Ce module part de la théorie de la mesure appliquée à la qualité du logiciel pour mener à une mise en oeuvre appliquée au monde Java. On dispose d’outils fournissant très facilement une grande quantité de mesures, mais au delà du tableau de chiffres, il faut être capable de les interpréter et d’en tirer des indicateurs fiables et exploitables.